Une finale Manchester United - FC Barcelone

Photo : Une finale Manchester United - FC Barcelone

FC Barcelone - Real Madrid

Le dernier acte du classico cette saison. On espérait pour l'évènement sortir de la configuration des duels précédents avec les simulations barcelonaises et les fautes madrilènes, ce fut en partie le cas.

En partie car la première mi-temps ne fût pas trop hâchée, les barcelonais mettant un point d'honneur à ne pas tomber (hormis Pedro) et les madrilènes à limiter les fautes (hormis Carvalho).

Le Barça a rappelé aux Merengues qu'il jouait à domicile en dominant la première période avec plusieurs tirs de Messi et Villa bien stoppés par Casillas. Les joueurs retournèrent donc aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Puis en 2e période, à la 48e minute, Ronaldo bousculé par Pique, tombait involontairement sur Mascherano, sans vraiment le toucher alors que le ballon était déjà dans les pieds d'Higuain qui ouvrait le score. Tout semblait enfin réunit pour nous offrir un match avec plus de dynamisme et d'enjeu. Malheureusement ce ne fut pas le cas puisque l'arbitre refusait le but pour une faute imaginaire de Ronaldo. Le Barça retombait alors dans ses travers de roublardise et de simulation... De plus, sur la contre attaque et une magnifique ouverture de Xavi, Pedro ouvrait le score en faveur des barcelonais.

Le Real tenta alors le tout pour le tout avec la rentrée d'Ozil et d'Adebayor mais ne réussit seulement qu'à égaliser par l'intermédiaire de Marcelo à l'heure de jeu. Ensuite Messi mis le feu sans arrêt dans la défense madrilène les obligeant à hâcher considérablement le jeu et c'est un miracle si aucun des joueurs n'a écopé de carton rouge.

A noter le retour d'Abidal dans les dernières secondes de la partie sous une ovation monumentale de son public.

Mourinho a montré dans ce duel ses limites. Le Real par l'intermédiaire d'Higuain et de Kaka (bien trop justes physiquement) ne pouvaient pas inquiéter le grand Barcelone et lorsqu'il fallait réagir à tout prix, il a décidé de faire rentrer Adebayor plutôt que Benzema, bizarre...

Manchester United - Schalke 04

En vue du match contre Chelsea dimanche pour le titre, Ferguson alignait une équipe quasi bis en dehors de Van der Sar et Valencia, de quoi se demander si ce n'était pas un peu présomptueux de sa part. A 0-1, tout aurait pu très vite être relancé.

Les 20 premières minutes furent un peu ennuyeuses, Manchester donnait l'impression de jouer le match nul alors que les allemands ne semblaient pas en mesure de faire mieux.

A la 26e minute, tout se décanta sur une magnifique ouverture de Gibson qui trouvait Valencia dans la profondeur et glissait le ballon entre les jambes de Neuer. A partir de ce moment-là, Manchester déroula et 5 minutes plus tard, sur une faute de main de Neuer, Gibson ajoutait un 2e but.

Alors que la qualification semblait acquise, Jurado réduit le score sur une frappe tendue portant le score à 2-1 à la mi-temps.

La seconde mi-temps fut assez calme jusqu'aux coups d'éclats d'Anderson, trop souvent hors du coup cette saison qui s'offra un doublé opportuniste en marquant à la 72e et 76e minute. Score final 4-1.

Manchester était donc beaucoup trop fort pour Schalke et rejoint comme il y a 2 ans, le FC Barcelone en finale. Au travers de ce match, on a remarqué que les Red Devils ont certainement le plus bel effectif du monde avec une profondeur de banc ahurissante mais cela suffira t-il pour vaincre le grand Barça de Messi ?

Réponse le 28 mai à Wembley.

par | | Tags : sport

Commentaires

A lire également

La montée, c'est fait !

Mission accomplie pour le FC Metz qui au terme d'une belle saison remonte directement en L2 et conserve ainsi son statut de club professionnel ainsi que ses infrastructures performantes comme son centre de formation renommé.

Les écarts des matchs aller étaient trop larges pour les espagnols, sans surprise (ou presque) la finale de la Champion's League sera donc cette année 100% allemande !

de détails sur : Une finale allemande

C'était le duel à distance, celui qu'il ne fallait pas rater, celui qui devait décider du sacre du meilleur championnat européen et celui qui a tenu toutes ses promesses, le duel de Manchester.

On s'attendait à ce que Manchester United ait du mal à venir à bout de Sunderland et que City balaie QPR devant son public et que ce match ne soit qu'une simple formalité mais dans le football, rien n'est acquis d'avance.

La finale de Champion's League opposait comme il y a 2 ans, Manchester United au FC Barcelone, comme il y a 2 ans c'est le Barça qui l'a remporté et comme il y a 2 ans, Messi a été buteur et époustouflant...

de détails sur : Barcelone était trop fort

C'est désormais officiel, la flamme olympique 2012, véritable symbole de l'ouverture des Jeux débarquera en Grande Bretagne le 18 mai 2012 en Cornouailles à Land's End (Angleterre), où elle abordera de son arrivée de Grèce pour un périple de 70 jours et de 8 000 miles (soit 12 875km).

Premier League

Auteur d'une formidable saison, il suffisait d'un point aux Red Devils pour être champions, précisément ce que Rooney a su rapporter de Blackburn en convertissant un penalty pour finir sur un 1-1. Manchester devient ainsi le club le plus titré d'Angleterre.

Après s'être fait très peur ces trois derniers matches, le LOSC reprend du poil de la bête et s'impose chez lui au Stadium avec un score fleuve de 5 buts à 0. Les dogues se rassurent en profitant du match nul de Marseille et en reprenant le contrôle de la Ligue 1. A 5 journées de la fin, la course au titre est loin d'être gagnée. Le LOSC se déplace à Nancy qui se bat pour le maintien alors que l'OM lui va affronter des Lyonnais en manque de confiance ces derniers temps et qui semble avoir dit adieu au titre.

de détails sur : Lille 5-0 Arles Avignon

Manchester United - FC Chelsea 2-1

Les mancuniens invaincus depuis plus d'un an à Old Trafford recevaient les Blues avec un but d'avance au compteur, faire tourner et gérer pouvait donc suffir à se qualifier. C'est ce que l'équipe de Sir Alex a semble t'il tenté de faire durant les 20 premières minutes de la rencontre en contrant simplement les offensives des Blues. On a même eu peur par moment avec Rio Ferdinand blessé, qui marchait sur une jambe mais ne voulait pas sortir. Finalement après des occasions trop approximatives pour inquiéter Van Der Sar, avec comme d'habitude maintenant un Fernando Torres bien peu inspiré, les Red Devils se sont mis en marche et ont pris le jeu à leur compte. Ainsi juste avant la mi-temps sur un nouveau débordement de grande classe de Giggs, Hernandez venait pousser le ballon au fond des filets.

Voilà la phrase qui peut résumer les matchs aller des quarts de finale de la Ligue des Champions. Voici un retour sur les matchs :

Toutes les news >>