Un Euro déjà haut en couleurs

Photo : Un Euro déjà haut en couleurs

L'Euro dépose ses valises en Pologne et en Ukraine pour cette édition 2012.

Groupe A

Pologne - Grèce

C'est donc dans l'entre du Stade National de Varsovie que les polonais ouvrent le bal contre une équipe de Grèce réputée pour sa tactique ultra défensive. Devant leur public, dans un stade acquis à sa cause, la sélection nationale Polonaise a débuté la rencontre sur les chapeaux de roue avec le désir premier de montrer qu'ils ne souhaitent pas partir de leur Euro dès les premiers tour.

Mi-temps : Pologne 1 - 0 Grèce

Les polonais ont rapidement ouvert le score par l'intermédiaire de Lewandowski qui, sur un centre côté droit très mal anticipé par le portier Grec en profite pour faire exploser le public blanc et rouge. La rencontre se débride peu à peu, laissant également place à un arbitrage douteux. La rencontre bascula à la 44ème minute avec l'expulsion d'un joueur Grec sur une faute plus que discutable.

A la reprise de la rencontre, les intentions des Grecs sont tous autres et permet de faire douter la Pologne, solide jusque là. Une égalisation rapide par l'intermédiaire de Salpigidis puis un équilibre numérique suite à l'expulsion du gardien polonais sur une faute indiscutable. Les Grecs avaient la possibilité de passer devant au tableau d'affichage via Karagounis, mais c'était sans compter sur la bonne lecture du jeu de la part du gardien rentrant qui parvient à détourner la frappe du capitaine Grec.

Score final : Pologne 1 - 1 Grèce

La rencontre se terminera sur ce score, avec une véritable désillusion des blanc et rouge qui ne parviennent pas à repartir avec les 3 points et qui ont été mis à mal par une équipe qui l'on attendait pas aussi coriace.

Russie - République Tchèque

La Russie quand à elle se retrouvait confrontée à son voisin tchèque. Une rencontre qui bascula très très rapidement en faveur des russes qui n'ont laissé aucune chance à une équipe de la République Tchèque présentant une défense vieillissante et incapable de rivaliser avec la fraîcheur offensive des russes.

Mi-temps : Russie 2 - 0 République Tchèque

Dès la 24ème, le break était fait. La première perle enfilée par Dzagoev fut vite suivie par celle de Shirokov. La rencontre, toujours penchant en faveur de la Russie restera sur ce score jusqu'à la pause.

Score final : Russie 4 - 1 République Tchèque

À la reprise, les tchèques maintenaient l'espoir, en réduisant le score par l'intermédiaire de l'opportuniste Pilar. Heurté dans leur amour propre, la Russie reprit son allure de croisière pour se jouer de Petr Cech (le portier tchèque), peu aidé et inspiré tout au long de la rencontre, et pour enfoncé le clou de nouveau à deux reprises via Dzagoev (véritable homme du match) et Pavlyuchenko. Certain que cette équipe sera la grande surprise de la compétition qui ne devra pas être abordée de haut.

Groupe B

Pays-Bas 0 - 1 Danemark

La Hollande, véritable machine de guerre, impressionnante sur le papier faisait, quant à elle, l'entrée dans la compétition face à une équipe du Danemark qui laissait paraître une rencontre déséquilibrée. La Hollande, jouant principalement sur ses individualités se retrouva vite confrontée à un collectif danois ne souhaitant pas jouer les seconds rôles. Très vite la bataille d'égo prit place dans la basse-cour de stars des Pays-Bas, ne permettant qu'à ces derniers de pouvoir tenter leurs chances à distance et à tour de rôle, sans réussite.

À contre pied, sur une action astucieuse et une percé osée, les danois par l'intermédiaire de Krohn-Dehli glissa un petit ballon astucieux entre les jambes du géant Stekelenburg débloquant ainsi le compteur but et les rages des Oranje. Les Pays-Bas, piqués à vif, ont tout tenté, par l'intermédiaire de ses individualités mais sans succès. Une défaite qui fera couler beaucoup d'encre et qui équilibrera un groupe qualifié très rapidement de "groupe de la mort".

Allemagne 1 - 0 Portugal

La rencontre Allemangne-Portugal avait, quant à elle, de quoi faire saliver. Mais très vite, les deux équipes se sont confrontées à deux blocs, laissant très peu de place à un jeu fluide et séduisant. Les allemands, remontant le ballon tout en construisant une attaque placée faisaient face à des portugais plus hypnotisés par un Cristiano Ronaldo que tout le monde attendait et qui s'est retrouvé tout de suite muselé, ainsi que sur un jeu rapide, long et peu alléchant.

Une rencontre fermée et très ennuyeuse qui malgré quelques sursauts, réveilla les germaniques par l'intermédiaire d'un Gomez tout heureux de reprendre un long ballon contré. L'ouverture du score allemand aura le mérite d'avoir véritablement lancé le match et plus précisément pour les portugais qui, malgré des occasions intéressantes, se sont confrontés à un bloc défensif Allemand, véritable rempart devant leur but.

Calendrier et résultats complets avec l'application Euro 2012 sur Facebook

par | | Tags : sport

Commentaires

A lire également

Sur le papier le déséquilibre semble radical, mais comme bien souvent la loi du terrain est tout autre. Le match qui a opposé le Danemark au Portugal n'a pas dérogé à cette règle.

Les portugais ont débuté cette partie avec la défaite contre l'Allemagne en travers la gorge et cela s'est vu rapidement avec un jeu très long porté sur la recherche de la vitesse de Ronaldo. Mais c'est de la tête que les portugais vont ouvrir la marque au travers de Pépé qui ne manque pas sa tête au premier poteau sur un corner tiré côté gauche.

C'est dans un stade chauffé à blanc que les Polonais jouaient leur survie.

Aux vues des précédentes rencontre l'avantage étaient clairement du côté de la Russie, grosse surprise de cet Euro.

La rencontre débute dans un débat équilibré où les équipes se rendent coup pour coup jusqu'à ce coup-franc frappé à la 37ème où, laissé libre par la défense polonaise, Dzagoev, reprenant un ballon du haut de l'épaule trompe le gardien de la Pologne.

de détails sur : Euro 2012 Pologne - Russie

C'est dans un match de "la peur" que les deux nations s'affrontent. Dans ce premier match, de la seconde phase de groupes, la République Tchèque cherche à se rassurer tandis que les grecs cherchent à continuer sur la bonne lancée de leur précédente confrontation. Autant dire que pour l'une ou l'autre des équipes une défaite serait synonyme de "retour à la maison".

C'est dans leur jardin de Kiev que les ukrainiens (équipe co-organisatrice) ont affronté les suédois dans le cadre de la dernière rencontre de ce premier tour de piste.

On avait tendance à dire que cette rencontre serait un duel entre deux milanais. Le premier de coeur, Andrei Shevchenko et le second de contrat, Zlatan Ibrahimovic. Cette tendance n'était pas fausse puisque au tableau d'affichage ce sont ces deux noms qui étaient écrit tant ils ont dominé cette rencontre de la tête et des épaules pieds.

de détails sur : Euro 2012 Ukraine vs Suède

On ne savait pas trop à quoi s'attendre pour le 1er match des bleus face aux anglais à l'Euro. D'un côté l'espoir grandissant suite à la bonne série des français et à leur bons derniers matchs amicaux, de l'autre côté la peur d'être une nouvelle fois humiliés dans les grands rendez-vous.

Les premières minutes du match nous laissèrent encore plus perplexes provoquant chez la plupart un sentiment de profonde lassitude. En effet ce qui sur la fiche devait être un choc au plus haut niveau se dessinait comme un non match. Les 2 équipes s'observant et ne livrant quasiment pas la moindre phase de jeu. Puis vers la demi-heure, sur un coup de pied arrêté du capitaine Gerrard, Lescott trompa Hugo Lloris d'une tête à bout pourtant.

C'est à Poznan qu'a pris place la seconde rencontre du groupe C. Certes dans l'ombre de la rencontre Italie - Espagne, le match opposant la République d'Irlande à la Croatie n'a pas démérité. En effet, le match a débuté à plein gaz, montrant une équipe croate désireuse de marquer le plus rapidement possible. Chose faite dès les premières minutes où, sur une tête de Mandzukic qui se relevait d'une glissade, le ballon trompe le gardien irlandais très peu aidé par sa défense plutôt spectatrice sur l'action. Après ce départ canon de la part de la Croatie, la rencontre tend à s'équilibrer et à laisser l'Irlande appliquer son football. Un football bien en place, avec un jeu très construit. Mais c'est sur coup de pied arrêté qu'ils se montreront les plus dangereux comme le prouve le but de la tête de St Ledger, lors d'un coup franc bien placé au second poteau.

Toute l'Europe du football aura les yeux rivés sur cette rencontre. Deux équipes aux styles bien différents : d'une côté l'Espagne championne d'Europe et du monde en titre, misant sur sa vitesse, son jeu de passe et son attaque et de l'autre l'Italie plus défensive portée sur un jeu plus direct.

de détails sur : Euro 2012 Italie - Espagne

Laurent Blanc a communiqué sa 1ère liste de sélection pour l'Euro, elle ne concerne pour l'instant que les joueurs français évoluant dans les championnats étrangers.

Le tirage au sort de l'Euro 2012 a eu lieu et les français seront dans le groupe D en compagnie de l'Ukraine (pays organisateur), la Suède et l'Angleterre.

La France sera donc présente dans le groupe qui selon les spécialistes devraient être le plus indécis. On tombe sur du costaud mais cela aurait pu être bien pire étant donné le reversement des français dans le 4e chapeau.

de détails sur : Tirage au sort Euro 2012

L’équipe de France

Après le match contre le Luxembourg vendredi soir, c’est une fois de plus la même question qui se pose pour l’équipe de France. Que doit-on penser de sa prestation ? Car si les 3 points sont au rendez-vous, la manière n’y était pas vraiment… Pendant que les gros favoris comme l’Allemagne et les Pays-Bas qui se sont imposés tous les 2 par 4 buts d’écarts et un jeu alléchant, la France a peiné à mettre 2 buts face au Luxembourg.

Toutes les news >>