Quand Google devient Big Brother is watching you

Photo : Quand Google devient Big Brother is watching you

Nul besoin de vous décrire Google ce géant du web qui en à peine 10 ans a réussi à faire son trou dans la toile. Pourtant c'est loin d'être qu'un simple moteur de recherche innocent qui ne fait que vous renseigner sur ce que vous souhaitez. Sans le savoir vous lui transmettez chaque jour des tas d'informations qui vous concernent. Explications.

Si vous pensez que vous ne risquez rien en vous connectant à Google ou à sa messagerie Gmail permettez moi de vous dire que vous vous trompez. Google que décidément rien n'arrête, collecte toutes vos données personnelles que ce soit en scannant vos emails sous prétexte de lutter contre les spams, (oui ça veut bien dire qu'on lit vos messages, rien de plus naturel n'est-ce pas ?) et qui stocke tous les jolis mots que vous tapez dans la barre de recherche pour mieux vous « connaître », c'est-à-dire cibler vos attentes dans un but purement commercial. Et ce n'est pas tout ! Sa soif de données ne semble pas tarir car avec le rachat de Youtube et du système OS Android il a aussi accès à toutes les infos que vous envoyez via les applications. Et à ceux qui seraient tentés de répondre «je m'en fiche, je n'ai pas Gmail» sachez que si vos destinataires l'utilisent vos mails seront lus quand même ! Vous trouvez ça déroutant ? et pourtant tout est vrai !

La faute à qui ?

En même temps, mis à part le fait de mettre son nez dans nos mails, on ne peut pas reprocher à Google de ne pas nous avoir mis au courant. Voici quelques citations de leur politique de confidentialité « Lorsque vous utilisez un service de localisation Google, nous sommes susceptibles de collecter et traiter des données relatives à votre position exacte ». Google nous rassure aussi que « Nous ne communiquons des données personnelles vous concernant à des entreprises, des organisations ou des personnes tierces qu’avec votre consentement » mais plus loin nous rappelle que « les présentes règles de confidentialité peuvent être amenées à changer ».

Tout ceci prouve bien que Google essaye de se protéger d'éventuelles attaques quant à sa curieuse façon de collecter les données des utilisateurs. D'ailleurs quand bien même certaines sanctions tomberaient cela n'a pas l'air d'effrayer Google plus que ça. La preuve étant que la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) l'a condamné à verser 150 000 euros pour la non-conformité de sa politique de confidentialité avec la loi « informatique et libertés » et lui a même imposé d'informer les internautes de la sanction sur sa page d'accueil. Comme si une somme telle que 150 000 euros représentait quelque chose pour un géant américain tel que Google alors qu'il est en ce moment en plein redressement fiscal pour avoir omis de déclarer son véritable chiffre d'affaires estimé entre 1,25 et 1,4 milliards d'euros.

Google is Watching You

La question qui se pose c'est jusqu'où va-t-on aller pour collecter nos données et s'introduire dans notre vie privée avec ou sans notre consentement ? De fait, Google n'est pas le seul coupable, Facebook, Yahoo!, le bien-aimé Apple et beaucoup d'autres ne sont pas mieux même si Google reste maître dans ce domaine. Il ne faudrait pas oublier que malheureusement nous contribuons beaucoup à cette invasion dans notre intimité, en partageant une quantité d'infos sur nous ou en acceptant des règles de confidentialité sans même les avoir lues. Un manque d'attention qui sert bien à Google et à ses petits camarades qui entend bien exploiter toutes les failles pour mieux nous atteindre. D'ailleurs le PDG de Google n'a t-il pas dit lors d'une conférence «Nous connaîtrons votre position au mètre près et bientôt au centimètre près. Vous n’êtes jamais seul. » Voilà la preuve que Big Brother est bel et bien parmi nous. Alors à quand l'éveil des consciences ?

photo : iprotego.com

par | | Tags : technologie

Commentaires

A lire également

On a tous connu un jour ou l'autre la grosse misère de recherche de stage. Grâce à "moi stagiaire" tout ça c'est peut être de l'histoire ancienne ! Étudiants en détresse suivez le guide !

Que ce soit dans la rue ou sur internet, le harcèlement est toujours une pratique condamnable. Mais c'est sur les réseaux sociaux que les conséquences prennent le plus souvent une tournure dramatique. À tel point que le leader des réseaux sociaux, j'ai nommé Facebook s'est décidé à prendre les choses en main.

Le film qui bénéficie d'une couverture médiatique exceptionnelle à travers le monde en ce moment est bel et bien Edge of Tomorrow. Ne m'étant pas intéressé plus que cela à l'histoire, j'étais parti presque vierge d'a priori à cette avant-première gracieusement offerte par Fun Radio (Merci !!! :D). Presque car j'ai du mal à dissocier Tom Cruise de la Scientologie... D'ailleurs tout au long du film, je n'ai pas cessé d'essayer de trouver des parallèles entre le sujet de cette super production et les fondements, croyances et pratiques de la secte. Enfin tout au long, ce n'est pas tout à fait vrai... Avant le film, j'y pensais mais pendant toute la première partie du film, j'étais cueilli dans un premier temps même si j'ai frôlé l'ennui par moments ; par la suite je me suis posé ces questions de nouveau.

Quelle était la vie sans internet, sans les réseaux sociaux ? C’est la question que l’on pourrait se poser, mais à laquelle personne ne pourrait répondre. Ces merveilles de technologies sont entrées dans la vie de chacun et y a pris une importante place. Qui ne consulte pas au moins une fois par jour son Twitter, Facebook ou autre ? Surtout que maintenant, l’accès à tout cela est encore plus simplifié avec les arrivées des smartphones. C’est le temps du « tout le temps connecté ». On ne peut pas s’en passer ne serait-ce que quelques heures ou dès la sonnerie de notifications ou de messages. C’est bien ce que veut dire, par exemple, les sms qui sont des discussions presque instantanées. Plus besoin d’attendre de voir la personne, on peut lui dire tout ce qui nous passe par la tête et ce d’une façon illimitée !

Elle semble bien loin cette époque du 4 février 2004, où Mark Zuckerberg (alors étudiant à l'Université de Harvard, à Boston) a créé "The Facebook" dans le but de mettre en relation les étudiants de cette faculté. Devenu Facebook depuis, il est devenu le réseau social qui compte le plus grand nombre d'utilisateurs avec quelques 1.2 milliard de membres (soit presqu'autant que la population de l'Inde, 2e pays le plus peuplé du monde) dont 22 millions d'utilisateurs en France (presqu'un tiers de la population française) où il est apparu en 2008.

Comment ça vous n'avez pas entendu parler de cette application du Time vous permettant de calculer le temps perdu sur Facebook depuis sa création ? Eh bien… Qu'attendez-vous ?

de détails sur : Facebook - vous avez perdu

Google+ rejoint Facebook et Twitter en proposant à son tour des urls personnalisées pour les profils et les pages publiques. Contrairement aux deux autres réseaux sociaux, Google+ a mis du temps avant de proposer ce qu'on appelle dans le jargon du community management, les vanity urls.

Afin de comprendre au mieux votre utilisation et votre point de vue concernant les réseaux sociaux, nous vous invitons à répondre à ce questionnaire simple, en fonction duquel nous vous proposerons de nouveaux articles qui répondent à vos attentes !

Toutes les news >>