Paranormal Activity 4 - Tobby revient pour se faire des amis

Photo : Paranormal Activity 4 - Tobby revient pour se faire des amis

Paranormal Activity 4, beaucoup l'attendaient. Avec impatience, appréhension, curiosité. Une soif étrange d'effroi ; c'est à croire que les Français aiment avoir peur. Et pour cause, mercredi soir 31 octobre 2012, la sortie du quatrième volet de la saga la plus dérangeante a fait salle comble au CGR de Freyming-Merlebach à 22h pétante. Ils ont d'ailleurs dû prévoir une seconde salle afin d'accueillir tout ce beau monde excité par les festivités d'Halloween. Une sortie qui a bien choisi sa date.

Lever de rideau

Direction Salle 10. On a du mal à trouver une place dans toute cette foule en délire si on n'a pas pris la peine d'être parmi les premiers. Odeurs de pop-corn, glouglou de Coca et froissements des papiers de bonbons, on s'installe dans une ambiance bon enfant avec cette attente, toujours cette attente, d'être dans le noir. Et quand on l'est, on ne peut plus se décrocher de la toile. Les personnages des films précédents de PA refont surface. Et on se plonge dans la suite des.. aventures ? Peut-être pas le terme adéquat. De l'action il y en a peu, style qu'on connaît si bien aux réalisateurs des PA. On préfère le dérangeant, le discret. On veut que l'oeil du spectateur cherche dans les coins et recoins ce qu'il se passe, va se passer.. ou pas. Le moindre détail, le moindre drap qui bouge a son importance. Tenu en haleine, on se crispe souvent à l'avance, et bien souvent quand il ne le faut pas. On anticipe, en vain. Au fond, Schulman et Joost arrivent encore à nous surprendre malgré la fervente fidélité de certains à cette saga carrément flippante.

On entend déjà quelques cris retentir dans la salle à certains moments. L'angoisse monte. Parfois c'est insoutenable, et beaucoup ressentent le besoin de sortir et de s'échapper à cette atmosphère étouffante à souhait, effrayante à gogo. J'avoue avoir moi-même sursauté plusieurs fois, sans doute dû à cette façon de filmer qui est propre aux PA. Vidéo surveillance ou webcams : l'image est crade et c'est ce qui donne cette impression de réalisme qui nous prend aux tripes. Ou alors est-ce ces gosses aux attitudes bizarres, amis avec ce fameux Tobby,  qui nous donnent froid dans le dos ? Ce qui est dommage pour certains, ou justement agréable pour d'autres, ce sont les petites parodies glissées dans le film. On s'amuse donc de ces petites blagues qui détonnent dans le contexte de PA. Mais au fond, nous sommes tous d'accords sur un fait : la fin est terrible ! Même les plus virils y auront craché leurs poumons, cinq minutes de pur délice.

On s'arrête là ?

On pense déjà à une suite ? Possible. Le duo de choc annonce à Benjamin Rozovas, journaliste pour Première, que « c’est au public de décider » et que, dans tous les cas, ils savent « déjà comment poursuivre l’histoire, si le besoin s’en faisait sentir. Et ça peut continuer encore, et encore, et encore... ». On espère tout de même que PA ne va pas se noyer dans l'effet Saw, avec une saga sans fin et une intrigue qui s'essouffle. On avait déjà été déçu par les 2ème et 3ème volets. Le 4ème vient seulement sauver la mise avec une fin qui en a fait crier plus d'un. Mais malgré les quelques sursauts de frayeur, on reste sur une histoire qui perd de sa profondeur. On applaudit tout de même à la fin, on découvre les visages déconfits des autres et on songe déjà à la nuit blanche qu'on va passer à surveiller les bruits qui viennent du couloir...

Trailer Paranormal Activity 4

Picture : Actuciné

par | | Tags : cinéma

Commentaires

A lire également

Un plan parfait

1h44 min - Comédie romantique - VF

Distribution : Diane Kruger et Dany Boon

Pour contourner la malédiction qui anéantit tous les premiers mariages de sa famille, Isabelle a une stratégie pour épouser l’homme qu’elle aime : trouver un pigeon, le séduire, l’épouser et divorcer.

MAJ : lundi 24 juin 2013

Finalement, le long-métrage de Justin Bieber aura précédé celui de Steve Jobs d'une bonne année. Il faut avouer qu'il a fallu que survienne la mort du fondateur de l'immense groupe Apple pour que l'idée germe dans l'esprit d'éventuels réalisateurs. C'est dans celui de Joshua Michael Stern que le biopic prend forme alors que le scénario se dessine sous la plume de Matt Whiteley. Pourquoi Steve Jobs attire-t-il tellement l'attention dans l'univers du cinéma ? Petit flashback sur la vie d'un visionnaire et d'un milliardaire parti de rien...

de détails sur : Steve Jobs à l'écran

Le film a attiré beaucoup de monde. Un scénario des plus palpitants qui nous fait penser à la célèbre Battle Royal. Histoire romanesque agrémentée d'actions, The Hunger Games est avant tout une adaptation de l’oeuvre de Suzanne Collins. Alors, simple remake du film japonais, ou oeuvre cinématographique à part entière ?

L'histoire semble être décalquée. Pour changer, l'action se passe en Amérique du nord. Il s'agit cette fois d'une époque où chaque année, la capitale de Panem oblige ses douze districts à fournir une jeune femme et un garçon, entre 12 et 18 ans afin de participer à une télé-réalité. Hunger Games, phénomène télévisé, fait découvrir à la nation un combat sans merci : un combat à mort.

de détails sur : Hunger Games... Over

Des serpents, des vautours, des chauves-souris comme animaux de compagnie lors d'une journée, tentant ? Allez, on met ça pour Halloween ?

A l'occasion d'Halloween, le Zoo d'Amnéville vous invite à (re)découvrir des animaux moins appréciés par certains préjugés. Sous le thème de la peur et de l'inconnu, les chauves-souris, les hyènes, les serpents, l'ours polaire, et bien d'autres animaux seront mis en avant pour des démonstrations ainsi que des exercices pour tenter d'égarer ces préjugés loin de nos pensées.

Toutes les news >>