La Saint Valentin on l'aime un peu beaucoup... pas du tout

Photo : La Saint Valentin on l'aime un peu beaucoup... pas du tout

La Saint Valentin approche à grands pas et si pour certains cette journée est placée sous le signe du romantisme, pour d'autres c'est synonyme d'idiotie. Palmarès des réactions face à la journée des amoureux.

Les éternels frustrés 

Jalousie est le maître-mot. Dans ton entourage, il n'y a que ça, des couples amoureux, des couples gaga, des couples beubeu. Bref, il n'y a pas de mots pour les décrire. Et même s'ils se disent différents, ils sont tous pareils. Ils se font des bisous, glissent des mots doux à l'oreille. Toi, tu es partagé entre l'envie de vivre la même chose et la satisfaction de la liberté. Mais dans tous les cas, la Saint Valentin ça te déprime. Tu détestes cette pseudo-fête des amoureux, parce que tu ne l’es pas et parce qu’à toi, on t’offre pas de chocolat. Alors tu le fais savoir et tu boudes tous les 14 février.

Les révoltés

La Saint Valentin c’est n’importe quoi ! Depuis quand on doit attendre un jour en particulier pour gâter son ou sa bien-aimé(e). Des bagues, des montres, des colliers. En or, en argent, en plaqué. Un sentiment commercialisé. Anticonformiste, presque marxiste, tu te dis réaliste. Les boutiques, les entreprises, les capitalistes. La Saint Valentin n’est qu’un prétexte pour qu’ils puissent faire un plus gros chiffre d’affaire. Franchement, ça te dégoûte et tu le fais savoir. Ton jules, ta dulcinée, tu ne leur laisses aucun espoir. Et ce n’est pas faute pour eux d’avoir essayé.

Les matérialistes 

Des cadeaux, pleins de cadeaux. Contrairement aux révoltés, ça te plaît bien ce côté commercial. D’ailleurs il n’y a que ça qui t’intéresse. Ça t’arrange parce qu’entre Noël et ton anniversaire il y a un monde. Ça te donne l’occasion d’être couvert(e) de cadeaux. Mais attention, toi tu ne veux pas du faux. Tu veux de la marque. Du Chanel, du Gucci, du Playboy ou de l’Armani. Un voyage à Cannes, à Venise, à Paris. Qu’importe, tant que c’est à la hauteur de l’amour qu’on te porte.

Les excités

La Saint Valentin n’y change rien, t’es en chien. Un véritable chaud lapin. Et pour que cette nuit soit inoubliable, tu as tout prévu. Les sous-vêtements sexy, les huiles de massage, la crème chantilly. Ta moitié, tu vas la dévorer. Pour toi c’est une histoire de cabriole et tu t’avises même de prévenir tes voisins. Ça va être chaud et tu ne t’en caches pas. Le téléphone est débranché, le smartphone est sur silencieux, la sonnette est cassée. Rien ni personne ne viendra vous déranger.

Les édulcorés

Pour cette journée, tout doit être parfait. Une sorte de Noël milieu février. Tu te lèves à l’aube pour commencer à tout préparer. Gâteaux au chocolat, champagne, bougies. Tu ne laisses rien au hasard parce que c’est important pour toi. Tu es du genre à montrer ton amour au grand jour. Le genre de couple qui entraîne indéniablement un brin de jalousie. Un peu comme Brad Pitt et Angelina Jolie. Incassable, inlassable. Bref, la Saint Valentin, tu t’en réjouis, peu importe ce que les autres en disent. Sur la table, le dîner est servi, et de jolis pétales de roses recouvrent le lit.

Image © tumblr

par | | Tags : culture

Commentaires

A lire également

C’est vrai que l’hiver est doux, que les températures ne permettent pas de calmer les désirs des plus excités, mais quand même. Epargnez-nous vos numéros de mecs machos.

Messieurs, je vais vous parler tout bas d’une histoire que seules nous les femmes, pouvons réellement comprendre. Vous savez ces choses que l’on vous dit sans vraiment vous les dire ? Mais si, réfléchissez bien...

Il y a une semaine, le Choeur Régional de Lorraine montait sur les planches du Centre Culturel de St-Avold pour présenter au public la comédie musicale Pour l’Amour de Cosette, tirée de l’oeuvre de Victor HugoLes Misérables.

Forte de trois représentations en 2010 à l’Arsenal de Metz et la Rotonde de Thaon-les-Vosges et de plus d’un an de préparation, les choristes étaient accompagnés de 20 musiciens français et allemands, 10 solistes et dirigés par Jacky Locks, l’homme aux 500 choristes.

Toutes les news >>