Euro 2012 Groupe C

Photo : Euro 2012 Groupe C

Le groupe C aurait pu être un simple "copier-coller" du groupe B. En effet, les Irlandais, derniers du classement et ne comptant que zéro point étaient d'ores et déjà privés d'accession aux quarts de finale. Ceci avant même de rencontrer leur adversaire du soir: l'Italie. Une Italie qui a tout à prouver et qui joue sa survie dans la compétition.

Dans une rencontre où les deux sélectionneurs sont italiens, l'avantage était donnée a Prandelli et ses Azzurri. Les italiens, pied au plancher démontrent d'entrée de jeu leurs intentions. Au fur et à mesure des minutes, l'Italie installe son (nouveau) jeu et domine la rencontre. Les occasions se présentent, se précisent mais les irlandais sont très très bien regroupés dans leur défense. Une défense qui craquera sur le coup de tête de Cassano, suite à un corner de Pirlo. En délivrant les siens, Cassano efface les précédentes erreurs de l'arbitre turc (une épaule dans la surface non sifflée et un hors-jeu inexistant) et fait tomber la crispation palpable jusque-là. Les italiens sont libérés et ça se sent. Une fin de mi-temps totalement acquise à la Squadra Azzurra mais qui n'apportera pas plus de but.

La seconde période, plus équilibrée, laisse la porte ouverte aux offensives irlandaises. Des offensives qui n'inquièteront pas concrètement Gigi Buffon mais qui auront le mérite d'agacer le sélectionneur Prandelli. Les tifosi sont sur les dents et c'est l'entrée du sulfureux Mario Balotelli qui fera toute la différence. Dans un premier temps, ne voyant pas la main dans la surface du défenseur irlandais sifflée par l'arbitre, Super Mario se rattrapera sur un second corner décisif. Il offrit la délivrance ultime aux siens à la 90ème sur un petit bijou de frappe dos au but.

Les italiens, dans l'attente du résultat de l'autre rencontre se mirent à célébrer leur qualification pour les quarts de finale.

De l'autre côté, les espagnols étaient opposés à un incroyable équipe de Croatie. Une rencontre disputée qui plaçait les italiens en tête de leur groupe jusqu'à un but de Navas, pourtant clairement hors-jeu au tout début de l'action, en fin de rencontre. Une équipe de Croatie qui pourra nourrir des regrets, notamment à la suite d'une faute de Busquets dans sa défense qui aurait largement dû être sifflée.

L'Espagne sort finalement en tête de ce groupe avec pour dauphin une Italie qui peut commencer à rêver.

par | | Tags : sport

Commentaires

A lire également

Enfin un grand match des espagnols

Les supporters espagnols étaient frustrés de voir leur équipe arriver si loin dans le tournoi sans pour autant voir un beau football. L’Espagne a été brouillonne tout du long de la compétition et peu séduisante, laissant notamment de grands regrets aux français et portugais. Seulement voilà, comme dit le dicton, les grandes équipes sont toujours présentes dans les grands rendez-vous. Ce soir était un grand rendez-vous. Les espagnols firent rapidement la différence grâce à un but de leur petit lutin, Silva et les italiens au lieu de répliquer par leur si beau collectif qu'ils avaient su déployer avec brillo jusqu’ici tentèrent de remédier à la situation à l’image de Balotelli de façon individuelle. C’était l’erreur à ne pas commettre puisque l’Espagne avant la mi-temps enfonça le clou par l’intermédiaire d’Alba, véritable révélation de ce tournoi.

Décidément cet euro nous aura surpris jusqu’au bout…

Portugal 0 - 0 Espagne

On attendait le Portugal poussé par un Ronaldo chaud bouillant à l’idée de remporter enfin un titre avec sa nation et en prime le ballon d’or. Finalement ce sont les espagnols pourtant loin d’être brillants dans cet euro qui se retrouvent en finale. La chance leur a souri en demi-finale après un match faible en occasions qui s’est éternisé jusqu’aux tirs aux buts. 

Les couleurs allemandes au rendez-vous

Déjà l’après-midi, les couleurs de l’Allemagne étaient présentes un peu partout en ville (Sarrebruck, Allemagne) et portées par tous. Drapeaux, collier à fleurs, peinture sur visage, chapeau, … noir-rouge-jaune se mêlaient dans la foule. Des petites places comme celle de la « Johanneskirche » à Sarrebruck ont été aménagées pour les supporters afin de suivre le match autour de quelques bières et entre amis devant un écran géant. Tous les bars ont sortis leurs télés sur les terrasses. A 19h ces dernières étaient déjà remplies.

Portugal – R.Tchèque 1-0

Malgré le plus petit des scores au tableau d’affichage, le Portugal n’a pas vraiment été inquiété. Cristiano Ronaldo a trouvé par deux fois les poteaux de Cech et aurait pu marquer le plus beau but de la compétition sur un ciseau acrobatique. Les tchèques à l’image de Jirasek ont montré beaucoup d’envie et de courage mais la différence technique était trop grande pour espérer l’emporter. Ils n’auront tiré en tout et pour tout que 2 fois au but, pas de quoi inquiéter Rui Patricio. Le Portugal fut donc le premier qualifié pour les demi-finales rapprochant son capitaine un peu plus vers le ballon d’or.

Les bleus sont en quart de finale de l'Euro et c'est tout ce qu'il faudra retenir après leur confrontation face aux suédois. Tous les paramètres étaient pourtant réunis pour passer une belle soirée : les bleus quasiment sûrs d'être qualifiés, les suédois déjà éliminés et un très bel hommage à Thierry Roland jusqu'en Ukraine.

Dans un groupe B où rien n'était encore joué (excepté pour les Pays-Bas éliminés, aux confrontations directes, avant même de disputer le match) le Danemark affrontait l'impressionnante équipe d'Allemagne.

de détails sur : Euro 2012 Groupe B

L’équipe de France a affronté le pays co-organisateur pour son 2e match.  Le sélectionneur avait apporté vendredi soir 2 changements à son onze de départ avec l’arrivée de Clichy et Menez remplaçant respectivement Evra et Malouda quasiment invisibles tous deux lors du match face aux anglais. Les bleus s’engagèrent tout de suite avec beaucoup d’envie dans la partie mais un énorme orage vint s’installer au-dessus du stade du Shaktar coupant leur bonne initiative après seulement 4min de jeu.

C'est dans un stade olympique de Kiev, jaune de monde que la rencontre opposant la Suède à l'Angleterre débute.

Un match très animé qui démontre, d'entrée de jeu, les intentions des suédois. Les jaunes, dominateurs dans le jeu, butent sur une défense anglaise très solide et bien regroupée et comme l'on a coutume de dire "dominer n'est pas gagner". Chose qui se confirmera à la 23ème minute où, sur un centre tiré côté droit, Carroll étrangement seul ne se fait pas prier pour battre le portier suédois de la tête. Les anglais ouvrent la marque sur leur seule et unique occasion. Un peu à l'image de celui inscrit face à la France.

C'est dans le cadre du premier match de la journée, de ce groupe C que les italiens et les croates s'affrontent dans un stade de Poznan clairement aux couleurs de la Croatie. Une dominante dans les tribunes qui se fait ressentir dans les hymnes puisque là où celui des rouges et blanc est repris à l'unisson, celui de la squadra azzurra est copieusement sifflé.

de détails sur : Euro 2012 Italie - Croatie

C'est dans un match électrique, entre deux nations ennemies, que se sont affrontés les Pays-Bas et l'Allemagne. Les hollandais, au pied du mur étaient dans l'impérative de gagner pour ne pas être décrochés.

Ce sont eux qui lancent véritablement le match au travers d'actions rapides et directes. Des tentatives sans conséquences puisque que c'est grâce à un Mario Gomez en état de grâce que les allemands ouvrent la marque. Lancé plein axe, il profite d'un très mauvais alignement de la défense batave pour battre le gardien hollandais qui avait anticipé de l'autre côté.

Toutes les news >>