Euro 2012 Grèce - République Tchèque

Photo : Euro 2012 Grèce - République Tchèque

C'est dans un match de "la peur" que les deux nations s'affrontent. Dans ce premier match, de la seconde phase de groupes, la République Tchèque cherche à se rassurer tandis que les grecs cherchent à continuer sur la bonne lancée de leur précédente confrontation. Autant dire que pour l'une ou l'autre des équipes une défaite serait synonyme de "retour à la maison".

Première mi-temps : Grèce 2 - 0 République Tchèque

C'est dans une ambiance acquise à la cause, quasi totale, des rouges tchèques que la partie prend part, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces derniers ont mis les bouchés doubles d'entrée de jeu. C'est, en effet, sur une balle en profondeur que l'opportuniste Jiracek trompe, dans un face à face, le gardien grec qui rentre dans son match de la plus mauvaise des manières. Les joueurs de la République Tchèque n'attendra pas bien longtemps pour enfoncer le clou puisqu'il ne leur faudra que 3 minutes de plus pour en mettre un second. Sur un débordement canon côté droit, le portier grec (non exempt de tout reproche) n'a pas la main ferme pour stopper un ballon de centre à ras le sol. Un ballon repris, par Pilar qui, dans une confusion des plus totales, emporte les deux défenseurs grecs et le ballon dans le but, sur une frappe glissée.

La suite de la rencontre sera totalement rouge, les grecs ne puissant que suivre le ballon des yeux et n'étant que très peu dangereux lors de longs ballons en profondeur.

Score final : Grèce 2 - 1 République Tchèque

La seconde période sera à l'image de la première jusqu'à la grosse erreur du porter tchèque, Cech qui, à la suite d'un centre grec manqua de communication avec son défenseur gênant dans sa prise de balle. Une faute de main qui remit directement le ballon dans les pieds de Ghékas qui ne se fit pas prier pour la pousser au fond des filets.

La physionomie du match bascule et laisse une équipe de Grèce totalement folle portée sur des vagues offensives qui se succèdent mais ne donnera rien jusqu'au coup de sifflet final.

La Grèce pourra avoir de gros regrets à l'issue de cette rencontre et peut quasiment préparer ses valises pour rentrer au pays.

par | | Tags : sport

Commentaires

A lire également

L’équipe de France a affronté le pays co-organisateur pour son 2e match.  Le sélectionneur avait apporté vendredi soir 2 changements à son onze de départ avec l’arrivée de Clichy et Menez remplaçant respectivement Evra et Malouda quasiment invisibles tous deux lors du match face aux anglais. Les bleus s’engagèrent tout de suite avec beaucoup d’envie dans la partie mais un énorme orage vint s’installer au-dessus du stade du Shaktar coupant leur bonne initiative après seulement 4min de jeu.

C'est dans le cadre du premier match de la journée, de ce groupe C que les italiens et les croates s'affrontent dans un stade de Poznan clairement aux couleurs de la Croatie. Une dominante dans les tribunes qui se fait ressentir dans les hymnes puisque là où celui des rouges et blanc est repris à l'unisson, celui de la squadra azzurra est copieusement sifflé.

de détails sur : Euro 2012 Italie - Croatie

C'est dans un match électrique, entre deux nations ennemies, que se sont affrontés les Pays-Bas et l'Allemagne. Les hollandais, au pied du mur étaient dans l'impérative de gagner pour ne pas être décrochés.

Ce sont eux qui lancent véritablement le match au travers d'actions rapides et directes. Des tentatives sans conséquences puisque que c'est grâce à un Mario Gomez en état de grâce que les allemands ouvrent la marque. Lancé plein axe, il profite d'un très mauvais alignement de la défense batave pour battre le gardien hollandais qui avait anticipé de l'autre côté.

Sur le papier le déséquilibre semble radical, mais comme bien souvent la loi du terrain est tout autre. Le match qui a opposé le Danemark au Portugal n'a pas dérogé à cette règle.

Les portugais ont débuté cette partie avec la défaite contre l'Allemagne en travers la gorge et cela s'est vu rapidement avec un jeu très long porté sur la recherche de la vitesse de Ronaldo. Mais c'est de la tête que les portugais vont ouvrir la marque au travers de Pépé qui ne manque pas sa tête au premier poteau sur un corner tiré côté gauche.

C'est dans un stade chauffé à blanc que les Polonais jouaient leur survie.

Aux vues des précédentes rencontre l'avantage étaient clairement du côté de la Russie, grosse surprise de cet Euro.

La rencontre débute dans un débat équilibré où les équipes se rendent coup pour coup jusqu'à ce coup-franc frappé à la 37ème où, laissé libre par la défense polonaise, Dzagoev, reprenant un ballon du haut de l'épaule trompe le gardien de la Pologne.

de détails sur : Euro 2012 Pologne - Russie

C'est dans leur jardin de Kiev que les ukrainiens (équipe co-organisatrice) ont affronté les suédois dans le cadre de la dernière rencontre de ce premier tour de piste.

On avait tendance à dire que cette rencontre serait un duel entre deux milanais. Le premier de coeur, Andrei Shevchenko et le second de contrat, Zlatan Ibrahimovic. Cette tendance n'était pas fausse puisque au tableau d'affichage ce sont ces deux noms qui étaient écrit tant ils ont dominé cette rencontre de la tête et des épaules pieds.

de détails sur : Euro 2012 Ukraine vs Suède

On ne savait pas trop à quoi s'attendre pour le 1er match des bleus face aux anglais à l'Euro. D'un côté l'espoir grandissant suite à la bonne série des français et à leur bons derniers matchs amicaux, de l'autre côté la peur d'être une nouvelle fois humiliés dans les grands rendez-vous.

Les premières minutes du match nous laissèrent encore plus perplexes provoquant chez la plupart un sentiment de profonde lassitude. En effet ce qui sur la fiche devait être un choc au plus haut niveau se dessinait comme un non match. Les 2 équipes s'observant et ne livrant quasiment pas la moindre phase de jeu. Puis vers la demi-heure, sur un coup de pied arrêté du capitaine Gerrard, Lescott trompa Hugo Lloris d'une tête à bout pourtant.

C'est à Poznan qu'a pris place la seconde rencontre du groupe C. Certes dans l'ombre de la rencontre Italie - Espagne, le match opposant la République d'Irlande à la Croatie n'a pas démérité. En effet, le match a débuté à plein gaz, montrant une équipe croate désireuse de marquer le plus rapidement possible. Chose faite dès les premières minutes où, sur une tête de Mandzukic qui se relevait d'une glissade, le ballon trompe le gardien irlandais très peu aidé par sa défense plutôt spectatrice sur l'action. Après ce départ canon de la part de la Croatie, la rencontre tend à s'équilibrer et à laisser l'Irlande appliquer son football. Un football bien en place, avec un jeu très construit. Mais c'est sur coup de pied arrêté qu'ils se montreront les plus dangereux comme le prouve le but de la tête de St Ledger, lors d'un coup franc bien placé au second poteau.

Toute l'Europe du football aura les yeux rivés sur cette rencontre. Deux équipes aux styles bien différents : d'une côté l'Espagne championne d'Europe et du monde en titre, misant sur sa vitesse, son jeu de passe et son attaque et de l'autre l'Italie plus défensive portée sur un jeu plus direct.

de détails sur : Euro 2012 Italie - Espagne

L'Euro dépose ses valises en Pologne et en Ukraine pour cette édition 2012.

Groupe A

Pologne - Grèce

C'est donc dans l'entre du Stade National de Varsovie que les polonais ouvrent le bal contre une équipe de Grèce réputée pour sa tactique ultra défensive. Devant leur public, dans un stade acquis à sa cause, la sélection nationale Polonaise a débuté la rencontre sur les chapeaux de roue avec le désir premier de montrer qu'ils ne souhaitent pas partir de leur Euro dès les premiers tour.

Toutes les news >>