Carmilla sublimement monstrueuse

Photo : Carmilla sublimement monstrueuse

Joseph Sheridan Le Fanu, auteur prolifique de son temps, a disparu du paysage littéraire actuel. Célèbre auteur de nouvelles fantastiques et maître du folklore irlandais, il est un des auteurs qui ont été connus, appréciés et dépréciés. Carmilla, appartenant au recueil de nouvelles In a glass Darkly, fait partie de ses oeuvres les plus connues.

L'histoire se passe en Styrie autrichienne et raconte la vie de Laura et son père habitant un Schloss. Lors d'une belle nuit d'été, où la lune est claire, Laura fait la rencontre de Carmilla, une magnifique inconnue qui deviendra son amie la plus proche, dite « intime ». Cependant, quelque chose dérange Laura dans le comportement de Carmilla. Elle finit par tomber malade et la cause de celle-ci est des plus mystérieuses. Qui est Carmilla ? Qu'entend-t-elle par ses grandes déclarations d'amour à Laura ? Quelle sera la cause de la maladie de cette dernière ?

Joseph Sheridan le Fanu manie le genre fantastique avec une facilité déconcertante. On retrouve une très grande influence folklorique dans ses oeuvres. Il écrit l'Irlande, en même temps qu'il écrit ses histoires et légendes. Carmilla n'échappe pas à la règle. Il ancre avec force l'univers fantastique dans lequel l'histoire baigne. Mystère est, ici, le maître-mot. L'histoire se dévoile peu à peu, à condition que le lecteur puisse être assez attentif aux indices laissés par l'auteur. Il faudrait la relire une deuxième fois pour se rendre compte du travail ingénieux de la part de le Fanu en ce qui concerne la mise en place de l'intrigue. Le château dans les bois, la nature qui paraît hostile, le changement d'atmosphère devenue pensante, les morts inexpliquées et la mystérieuse maladie qui règne sont autant d'éléments du roman gothique et fantastique. Il n'y a aucune pause dans l'intrigue qui ennuie, tout se déroule selon un schéma bien monté. La fin nous permet de lever le rideau sur la nature de cette « personne très nerveuse et de santé délicate ». L'histoire se monte crescendo pour aboutir à un éclat d'autant plus surprenant que logique.

Aux premiers abords, on pourrait la prendre pour une amante un peu trop ardente pour finalement se rendre compte de son lourd secret. Progressivement, Le Fanu réussit à semer le doute dans la tête du lecteur. Relation lesbienne, amour ardent et partagé, amitié intime, appelez le comme vous voulez. Eros et Thanatos sont les stars de ce texte.

Amateur de fantastique pur, de suspense et de tension, ce livre est pour vous.

Extrait

« Certaines de ses habitudes me paraissaient bizarres (bien qu'une dame de la ville, comme vous, puisse les trouver moins singulières qu'elles ne l'étaient pour nous autres, campagnards). Elle descendait généralement très tard, vers une heure de l'après-midi, et prenait alors une tasse de chocolat sans rien manger. Ensuite, nous allions faire une promenade, un simple petit tour, mais elle semblait épuisée presque immédiatement : ou bien elle regagnait le château, ou bien elle restait assise sur un des bancs placés ça et là parmi les arbres. Son esprit ne s'accordait point à cette langueur corporelle, car ses conversations étaient toujours très animées et très intelligentes. »
par | | Tags : lecture culture

Commentaires

A lire également

Très chère Sadie

de Sophie Kinsella

Lara, vingt-sept ans, est dans une mauvaise passe : son fiancé est parti tomber amoureux d'une autre, son associée fait la fête sur une plage à Bali pendant que leur business de recrutement frôle dangereusement la faillite, et la voilà forcée d'assister à la crémation d'une très vieille grand-tante qu'elle a dû voir cinq fois tout au plus. Heureusement, Lara n'est pas seule. Car voici que surgit Sadie : une fille épatante, tout droit sortie des années vingt, fan de charleston et de soirées cocktail, de belles toilettes et de beaux garçons ; une vraie diablesse qui a aussi le chic pour apparaître aux moments les plus inopportuns et qui cultive une curieuse obsession pour un mystérieux collier.

En cuisine

de Monica Ali

Chef des cuisines de l'hôtel Impérial, un palace plus vraiment à la hauteur de sa splendeur d'antan, Gabriel Lightfoot doit composer chaque jour avec une équipe cosmopolite et chahuteuse, une petite amie chanteuse qui se pose des questions sur leur relation et un père malade qui lui laisse des messages aussi laconiques que culpabilisants sur son répondeur. Une mort va faire voler en éclats son fragile équilibre : le corps d'un des employés est retrouvé dans les sous-sols du restaurant. Une mort solitaire, anonyme, parmi ces travailleurs immigrés interchangeables. Soudain, Gabriel prend conscience que ses cuisines cachent bien des secrets : trafics en tous genres, prostitution, chantages, violence quotidienne…

Marilyn, Elvis, le prince William et moi

de Lucy-Anne Holmes

Je voulais que Danny et moi vivions une histoire d'amour, pas une histoire qui se termine par : « Après dix ans passés ensemble, il a demandé à sa mère de me plaquer. » Gracie Flowers a tout pour plaire. Un mètre soixante de charme, d'humour et de tendresse. Rien ne lui résiste. Avec sa gouaille et son coeur tendre, elle ferait fondre un iceberg. Enfin jusqu'au jour où le job qu'elle voulait lui passe sous le nez, son indéboulonnable petit ami la largue du jour au lendemain, sa mère est menacée d?expulsion...

Inferno

de Dan Brown

En Italie, plongé dans une atmosphère aussi opaque que mystérieuse, le héros de Dan Brown, Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard va devoir affronter un adversaire diabolique sorti des limbes de l’Enfer et déchiffrer l’énigme la plus complexe de sa carrière. Elle le fait plonger dans un monde où l’art et la science de pointe tissent un écheveau qui exige de sa part toute son érudition et son courage pour le démêler. S’inspirant du poème épique de Dante, Langdon se lance dans une course contre la montre pour trouver des réponses et découvrir en traversant les Cercles de l’Enfer ceux qui détiennent la vérité… avant que le monde ne soit irrévocablement changé.

Toutes les news >>